[Test] Hitman Absolution

hitman-absolution-pc6. C’est le nombre d’années qu’il aura fallu attendre pour voir sortir le 5ème opus de la saga Hitman créée par IO Interactive. Ce nouvel épisode se nomme Hitman Absolution, ce qui est un nom parfaitement en phase avec la trame du scénario. Dans cette histoire, nous avons le bonheur de retrouver notre tueur chauve au code barre et de procéder à plusieurs missions d’infiltration et d’éliminations.

Ce nouvel épisode des aventures de l’Agent 47 sera-t-il à la hauteur des espérances des plus puristes d’entre vous et dont je fais partie? IO Interactive a-t-il réussi son pari en remaniant la série à tous les niveaux de jeu (scénario, gameplay, graphismes, etc…) ? Réponse dans ce test, bonne lecture.

Scénario :

L’histoire nous raconte les aventures de l’agent 47, revenu au sein de l’Agence afin d’éliminer une cible qu’il connait depuis le début, Diana Burnwood, son seul contact avec l’Agence. Cette dernière aurait fait disparaître tout les documents, coupé toutes les communications et mis en danger tout les agents étant sur le terrain. 47 doit, en plus d’éliminer Diana Burnwood, récupérer une fille qui détient un secret qui intéresse fortement Benjamin Travis, le grand patron de l’Agence. Voila les fondations pour cet épisode de Hitman qui s’annonce fort intéressant. De nombreux rebondissements vous attendent tout au long de l’aventure. De plus, quelques personnages que vous verrez ne devraient pas vous laisser indifférent (Le guest du saloon reste la meilleure apparition). L’histoire est découpé en 20 chapitres qui sont également découpés en 3 parties plus ou moins longues et plus ou moins difficile, selon le mode de difficulté choisi au début bien sûr.

hitman-absolution-01

Graphismes :

Vous connaissez sans doute le jeu Batman Arkham Asylum sorti il y a quelques années ? Et bien, nous sommes à un niveau presque aussi haut en ce qui concerne la beauté des graphismes. L’Agent 47 subit un lifting de taille et paraît encore plus qu’il ne l’était déjà. Les PNJ sont tout aussi bien réalisés et ne subissent pas l’effet du « héros qui est beau et le reste est moche » connu dans certains titres. Les détails des différents costumes de 47 ainsi que des autres PNJ sont tout simplement bluffant même si certains sont plus ou moins simplistes ou bien souffrent de quelques bugs graphiques. Maintenant, passons en revue un peu les décors du jeu. Eux aussi ont drastiquement changés d’apparence. Cette fois-ci, les décors sont plus riches aussi bien en détails (meuble, tableaux, pots de peintures et autres…) qu’en profondeur de champs car les décors sont réellement beaucoup plus grand en terme de taille que les précédents opus. A noter la richesse mais surtout la variété des décors. On passera d’un champ de maïs à une boite de striptease, en passant par le saloon et finissant même dans un saloon ou bien encore dans un cimétière. Quoi qu’il en soit, le nouveau moteur graphique « Glacier 2 » développé par IO Interactive fait des merveilles et on ne boudera pas notre plaisir.

hitman-absolution-02

Gameplay :

Vous prenez le gameplay de base de la série Hitman et vous rajoutez un nombre incalculable de nouveautés et vous obtenez Hitman Absolution. Parmi ces nouveautés, on trouvera l’instinct, qui est en sorte un mélange entre la vision d’aigle d’Ezio et la vision sonar de Splinter Cell. Heureusement, cette option est désactivable à tout moment dans le menu option. Une autre option vous est également proposée, celle de ne pas tuer vos ennemis mais de les « maîtriser » en les étouffant et en les cachant dans une armoire, un congélateur ou bien de le jeter par-dessus la rampe de l’escalier et j’en passe… Ce choix sera très vite indispensable pour pouvoir progresser plus rapidement à travers la map. Ceci dit, le jeu reste très difficile à boucler surtout si vous jouez en puriste comme je l’ai fais pour ce test. Non seulement vous vous faites vite repérer mais en plus, vous ne pouvez pas passer en force car votre barre de vie descend comme peau de chagrin et le chagrin, vous allez en avoir… et plus d’une fois. La dernière difficulté met en avant les bugs de l’IA et ils sont assez nombreux même s’ils ne gênent pas vraiment la progression dans les différents niveaux du jeu. Un exemple tout simple, vous vous trouvez dos à un mur de bois et l’ennemi arrive à vous voir à travers et comme il n’y aucune indication sur l’écran pur connaitre la position de l’ennemi, vous vous faites repérer et il va vous falloir recommencer le niveau afin de comprendre qu’il s’agissait d’un bug de l’IA et que le garde se trouve derrière le mur. Voila le genre de bugs, certes mineurs et sans grandes conséquences sur le bon déroulement de l’histoire, mais qui commencera à vous énerver fortement au bout d’une cinquantaine de fois… tout de même. Passons maintenant un peu à la prise en main de l’Agent 47. Ce dernier se révèle être assez souple et moins statique qu’il ne l’était dans les précédents opus de la saga. En effet, vous pourrez maintenant combattre vos ennemis au corps à corps mais par un système de QTE (très très TRES rapide en puriste où il vous faudra des réflexes de ninja) dont vous devrez exécuter les commandes correctement sous peine de mort quasi immédiate car les autres gardes rappliqueront rapidement dans le secteur. Vous pourrez également courir, vous mettre à couvert, sauter par-dessus un meuble, vous accroupir, courir en étant accroupi et pleins d’autres mouvements que je vous laisse découvrir par vous-même. Encore une petite chose que j’ai failli oublier, la jauge d’instinct. Non seulement cette dernière vous sert à voir à travers les murs mais vous pouvez aussi l’utiliser afin de cibler plusieurs ennemis et de leurs faires des headshots meurtriers, semblable au système utilisé dans Splinter Cell Conviction. Encore une fois, bon nombre de ces options ne vous seront d’aucunes utilités si vous choisissez de jouer pure infiltration (chose obligatoire en mode puriste).

hitman-absolution-03

Bande-Son :

Voila la partie de Hitman Absolution qui est la plus mauvaise ou tout du moins, la moins bonne car même si la bande sonore du jeu est plutôt sympa, il est à regretter l’absence de l’homme responsable des précédents OST de la saga, j’ai nommé, Jesper Kyd. En effet, adieu le génie de la musique électro/classique et bonjour à Peter Peter et Peter Kyed qui ont travaillés sur un certain Kane and Lynch. Adieu l’électro et bonjour la guitare électrique… enfin… plutôt la guitare rythmique. L’OST de Hitman Absolution, même s’il est assez bon, manque cruelle de présence dans le jeu et on fini par déclencher le chaos pour entendre la musique commencer. Ceci est bien dommage de ne pas avoir travaillé plus l’aspect infiltration car c’est, tout de même, un des aspects essentiel du jeu. En espérant voir le retour de Jesper Kyd pour le prochain opus de Hitman car j’aimerai beaucoup réentendre ce son si caractéristique de Kyd qui lui est propre.

hitman-absolution-04

Durée de vie :

Hitman Absolution a beau être un jeu solo, il n’en reste pas moins qu’il dispose d’une durée de vie plus qu’impressionnante pour un jeu de sa catégorie. En effet, pou boucler l’aventure en mode puriste, il m’a fallu pas moins de 52 heures. Sachant que j’ai joué à fond sur l’infiltration et non avec une gâchette facile. Rajoutez à cela un mode contract où vous pourrez vous adonner à la création et à l’exécution de différents contrats que vous aurez créés ou bien que d’autres joueurs du monde entier auront créés. L’argent ainsi récoltés vous permettra d’améliorer certaines armes et donc de pouvoir refaire certaines parties du jeu différemment de la première fois. De plus, si vous êtes un mordu de succès/trophés, vous pourrez jouer encore de nombreuses heures. Je pense que si vous voulez jouer à fond sur Hitman Absolution, vous en aurez pour pas loin de 100 heures de jeu. En revanche, si vous voulez finir Hitman Absolution en « Normal » et ne rien faire à côter tout en bourrinant l’histoire, vous pourriez finir le jeu en une après-midi donc 6/7 heures.

hitman-absolution-05

Conclusion :

Hitman Absolution est clairement un titre incontournable de 2012. Le grand retour de l’Agent 47 se fait sur les chapeaux de roues et il n’en est pas moins spectaculaire. Nouveau moteur graphique « Glacier 2 », un gameplay entièrement repensé, un scénario assez simple mais magnifiquement scénarisé, une bande son relativement bonne même si Jesper Kyd n’est plus aux commandes et une durée de vie dantesque (pour ceux qui savent appréciés les bonnes choses) et vous obtenez Hitman Absolution. LE jeu d’infiltration par excellence qui réussi clairement à se placer dans un genre à part et à s’installer sur nos consoles Next-Gen. Hitman Absolution est un jeu à se procurer de toute urgence si vous n’avez pas encore mis la main dessus. 18/20

Les Plus :

  • Graphismes
  • Le choix de tuer ou non ses ennemis
  • Nombre de possibilités de finir les missions
  • Mode puriste
  • Mode contract
  • Doublage français
  • Les Saints

Les Moins :

  • Bug de l’IA
  • Voix française de l’Agent 47
  • Une difficulté parfois trop poussée
  • Combat en QTE

9 commentaires

  1. Très bon test pour un très bon jeu (que je n’ai toujours pas terminé…). 52 heures en puriste tu dis ? Tu as du t’armer de patience, perso au bout d’un moment j’men fou de me la jouer infiltration et j’fini par bourriner ! XD

    Bref, continues sur cette lignée et t’iras loin ! =)

  2. Encore une fois bon article bien complet, là rien à redire ^^ C’est vrai que le jeu me tente depuis quelques temps, au moins pour jouer au moins une fois le chauve du super marché (Oui je suis fier de ma blague !)

  3. Super test, par contre j’ai entendu dire que la difficulté par rapport aux précédents était beaucoup moins élevé et que le jeu était devenu plus grand public, ton test me rassure ^^, perso je n’ai joué qu’au Blood Money.

  4. @KaneFR: Merci beaucoup. Oui j’ai été très patient pour ce jeu. Après tout, j’ai attendu 6 ans pour y jouer alors…

    @MrMonkii: Si tu n’y a pas encore joué, fonces, le titre est excellent. ;)

    @Th4n: La difficulté est très basse dans le niveau normal et même en difficile. Je te conseille de commencer directement en puriste pour beaucoup de challenges. ;)

  5. Cet article est génial. Tu as bien su comment détailler le monde de Hitman et puis le test aussi n’est pas mal. Pour ma part, je ne l’ai pas encore terminé par manque de temps, mais je cherche toujours une occasion de le faire. Ton article m’a redonné du punch, je crois que je vais me replonger dans le jeu ! À bientôt !

  6. Du PC au playstation, j’étais toujours fidèle à ce jeu !!

    Purement stratégique, ça fait travailler le méninge !!!

    Merci pour l’article

  7. Si l’idée que l’on se fait habituellement des jeux vidéo est de tirer sur tout ce qui bouge, il existe cependant des cas à part, où réflexion, patience et sang-froid font loi. C’est ce qu’a prouvé à maintes reprises l’assassin le plus célèbre de l’histoire du jeu vidéo. Véritable symbole en termes d’infiltration à la troisième personne, la série Hitman aura su marquer ses joueurs

  8. Excellent jeu d’infiltration ! Graphiquement le jeu est très très beau ( graphs au max ), le gameplay est excellent, malgré le fait qu’il n’y ai pas de sauvegardes rapides, ce qui est vraiment dommage pour cette version PC. La durée de vie est très bonne, du moins en jouant en furtif pas bourrin( ce qui est franchement pas malin dans un jeu d’infiltration )et en recommençant les missions pour tenter les différentes approches qui peuvent être très nombreuses, personnellement j’y ai joué 30 heures jusqu’à maintenant. La bande son est impeccable, les musiques sont excellentes, les doublages français très bons. Le scénario est pas mal et la mise en scène est vraiment bonne.Franchement ce Hitman est magnifique, je le recommande vraiment.

  9. Un peu rigide, mais un grand jeu quand même.

Laisser un commentaire